DES EXPERTS EN AGRONOMIE ET EN ENVIRONNEMENT A VOTRE SERVICE

   

 

    
Recherche sur le site   











FERTICULTURE VIGNE


Une nouvelle approche de la nutrition en viticulture

Agriculture raisonnée, agriculture durable, préservation de l’environnement,… 
Dans cette jungle de qualificatifs qui veulent souvent dire la même chose, l’agriculteur est bien souvent seul face à des problèmes de plus en plus pointus mais bien réels. 
Pour intégrer cette notion de préservation de l’environnement et de rentabilité technico-économique des exploitations, SADEF Pôle d’Aspach a développé le concept « FertiCulture Vigne » et propose un ensemble de services qui répond aux besoins des viticulteurs.

Pourquoi proposer un tel concept ?
Deux raisons essentielles démontrent l’utilité de ce concept

  • Dans les problèmes d’environnement, l’agriculture, manipulant des flux importants de produits potentiellement dangereux pour le milieu, est de plus en plus souvent montrée du doigt. Toutefois, le support efficace des prescripteurs rend cette utilisation toujours plus sécuritaire. Cependant, force est de constater que peu d’agriculteurs maîtrisent le potentiel du sol et l’exigence des cultures et donc ne possèdent pas la connaissance objective de leurs besoins. La viticulture n’échappe pas à cette règle.

  • La culture de la vigne a beaucoup évolué au cours des dernières décennies. Maîtrise des rendements, évolution de l’encépagement, développement de l’enherbement,…, sont autant de techniques qui ont un impact sur les besoins de la vigne. Si cette évolution s’est accompagnée d’une réduction globale des apports d’intrants, rares sont les situations où cette diminution a été le résultat d’un processus objectif (analyse de sol et de végétal). Comme bien souvent en agriculture, c’est l’empirisme qui a fait son office.

    Aujourd’hui, pour qu’un système économique fonctionne, il doit être profitable et durable. Afin d’apporter une contribution efficace, Sadef Pôle d’Aspach a mis au point le concept d’analyses FertiCulture Vigne qui permet d’adopter une fertilisation raisonnée, d’obtenir un raisin de qualité, d’avoir un terroir sauvegardé et donc un environnement préservé.

Sur quoi repose ce concept ?
FertiCulture Vigne repose sur deux constats ponctuels :

  • Une analyse de sol, qui définit le stock en éléments minéraux participant à l’alimentation de la plante. Ces valeurs dont la connaissance est nécessaire, ne définissent toutefois qu’un potentiel. En effet, des déséquilibres entre éléments minéraux conduisent quelquefois à des perturbations de l’assimilation de certains éléments, c’est le cas du magnésium en présence de fortes teneurs en potassium, ou du fer en présence d’un taux de calcaire actif élevé. De la même manière, la capacité d’exploitation des sols est différente en fonction des porte-greffes, et il n’est pas rare de constater que la carence en magnésium apparaît avec du SO4, alors qu’avec du 41B c’est plutôt la carence en potassium qui se manifeste plus souvent.

Ce premier constat peut être utilement complété par une analyse de biomasse microbienne qui informe sur le statut organique du sol. Au final, c’est la meilleure façon de définir le type de produit organique dont le viticulteur a besoin (amendement pour remonter le taux de matière organique ou organo-minéral pour relancer l’activité biologique du sol).

  • Une analyse de pétioles, qui définit le stock en éléments minéraux dans la plante à un moment donné. Deux stades de prélèvement sont intéressants :

    • A la floraison, ce qui permet la correction des éventuels déséquilibres nutritionnels en cours de cycle végétatif.

    • A la véraison, ce qui permet de faire un point précis sur la nutrition de la vigne et de corriger les problèmes l’année suivante.

Ce concept « sol + végétal + conseil » a vu le jour en 1992 à la demande d’un groupe de viticulteurs bordelais en proie à des problèmes de nutrition. Depuis cette époque, trois améliorations significatives ont été apportées ; elles constituent à ce jour une exclusivité Sadef Pôle d’Aspach :

  • L’interprétation des résultats d’analyses pétiolaires spécifique pour chaque cépage (Gewurztraminer, Riesling,….). 42 cépages sont actuellement répertoriés dans la banque de données.

  • Les résultats non plus interprétés par seule comparaison d’une teneur à une norme, mais aussi par rapport à une notion d’équilibre nutritionnel global. En effet, pour que la quantité d’un élément dans un végétal soit optimum, il faut non seulement qu’il soit présent en quantité suffisante, mais surtout en quantité équilibrée par rapport aux autres éléments

  • La maîtrise de la fluorimétrie, technique particulièrement efficace pour détecter de manière préventive la chlorose ferrique et le stress azote avec un diagnostic en moins de 24 heures.

Que doit-on attendre du concept FertiCulture Vigne ?
Il répond en fait à quatre questions :

Quels produits choisir ?

Il existe plus de 1000 produits organiques sur le marché français et, s’il n’existe aucun mauvais produit, il existe en revanche des utilisations pas toujours appropriées. L’analyse de la biomasse microbienne permet de diagnostiquer la catégorie de produit nécessaire (amendement ou organo-minéral).

Pour ce qui concerne les engrais minéraux, la base de données d’analyses de terres riche de plus de 350 000 références et 55 ans d’expérimentation sur les cultures et les produits fertilisants, sont les garants d’un conseil avisé.

Quelles doses utiliser ?

C’est la connaissance des besoins de la culture, des engrais et du sol qui est primordiale dans la préconisation d’une dose. En effet, l’efficacité d’un engrais ne sera pas la même sur une parcelle située dans les sables du Rittersberg, sur les argilo-calcaires du Bollenberg, dans les limons longeant la RN 83, ou sur un autre vignoble français. 
De la même manière, entre une parcelle âgée d’un Grand Cru à la production limitée et celle plus jeune et productive, le besoin en éléments fertilisants sera également différent.

A quelles dates faut-il  réaliser les apports ?

La connaissance du cycle d’assimilation des éléments minéraux de la vigne et de l’efficacité des formes d’engrais permet d’apprécier le meilleur moment afin que l’apport de fertilisant ou d’amendant soit le plus efficient.

Quel est le mode d’apport le plus approprié ?

Le concept FertiCulture Vigne prend ici toute sa signification, car il donne une information concrète sur la méthode de fertilisation à utiliser. Très nombreuses sont les situations du vignoble alsacien ou l’analyse pétiolaire met en évidence des carences en magnésium, alors même que les sols en sont largement pourvus. Dans ces cas, seules les pulvérisations foliaires à des moments précis sont efficaces. De la même manière, la présence de l’enherbement modifie le profil de fertilité d’un sol et procure une concurrence pour les éléments minéraux disponibles. Ainsi les apports devront être localisés pour que la vigne en profite prioritairement.

Enfin, l’analyse qu’elle soit de sol ou de végétal n’est jamais qu’un outil, et un outil n’est jamais aussi efficace que lorsqu’il est bien utilisé. 

C’est la raison d’être du Concept FertiCulture Vigne.

Service expérimentation SADEF

[Accueil expertises] [la Vigne]
 Expertise de la vigne ] [ FertiCulture Vigne ] FertiCulture Vigne : l'interprétation. ] Experimentation pour la vigne ] Formation sur la vigne ] Fer et potasse sur la vigne. ] Enherbement sur les sols ] Enherbement sur le Cep ] Qualité des vins. ]

Pour plus d'information : contactez nous

 

 

Contactez nous !

Votre avis, vos attentes vis à vis de notre site Internet,
 nous intéressent ....  cliquez ici


©
Sadef - pôle d'Aspach
- Dernière mise à jour : septembre 2006